Retour à la réalité

Le mercredi, je me suis levée pas bien , toujours mes maux de ventre, mes pertes marron intermittentes. Je me traînais. J’ai réalisé qu’il fallait que je me bouge d’une manière ou d’une autre. J’ai décidé d’aller voir ma voisine/proprio/amie qui de temps en temps joue la maman cool avec moi (c’est pas ma mère qui m’aurait proposé des mojitos à tout bout de champ!!).

J’ai commencé par lui taxer un timbre pour envoyer mon arrêt, puis c’est sorti, la grossesse, la douleur, l’ambivalence du gynéco la veille. Elle me dit que ça tombe bien, qu’elle hésitait à aller à la clinique gynéco du coin (où mon chéri est né) pour elle, que du coup on irait ensemble et qu’il fallait que je voie quelqu’un qui prenne le temps.

Donc à 15h, nous voilà parties, et vu que c’est une clinique privée, nous avons été reçues très rapidement.

Et là j’explique toutes les incohérences, la douleur. Le verdict tombe. Mêmes mesures, pas d’activité cardiaque.

Ce gynéco est plutôt bien, il dit les choses cash, moi ça me va. Il me dit aussi qu’il ne me sent pas prête pour programmer un curetage. Qu’on va attendre jusqu’à lundi pour voir si ça vient naturellement. Et lundi échographie pour vérifier soit que tout est parti, soit pour programmer ce fameux curetage.

Je n’en veux pas moi du curetage. Je veux que ça se passe naturellement. Trop d’intrusions déjà depuis juin 2016 et même avant pour mes examens avec mon ex.

Ça a commencé naturellement, si ça pouvait finir naturellement…

Laisser un commentaire