Où l’on découvre ce que l’on n’attendait pas

Il y a peu j’ai évoqué le protocole Préconceptio, qu’on m’a proposé en pleine période de crise FIV IMSI ou IAC (plus je lis ces sigles côte à côte, plus je me dis que ça n’a pas de sens).

En effet, la boss de Dr Kids est aussi visiblement la boss de MatriceLab Innove.
« MatriceLAB Innove  est  un  laboratoire de recherche et  d’innovation dédié à la médecine de la reproduction et plus particulièrement aux mécanismes immunologiques engendrant des problèmes d’implantation embryonnaire. »
Si j’ai bien compris, MatriceLab Innove est en pleine étude pour voir si ça vaudrait le coup de systématiser une exploration de nos utérus dès lors qu’on parle de faire un transfert, afin d’éviter d’attendre 2 ou 3 échecs avant de faire une biopsie qui coûte entre 400 et 600€.
Si l’étude s’avérait concluante, l’idée est aussi qu’en systématisant cet examen, il pourrait être pris en charge.
Concernant l’étude en elle-même, une assistante de Dr Boss (appelons-la comme ça même si une brève recherche Internet vous donnera son nom) m’a donné un traitement de Provames à prendre dès mon premier jour de règles, suivi dès ovulation de Progestérone. J’aime tellement ces charmants ovules qui me rendent si glamour pour mon chéri… Ceci étant, lui aime bien mes seins boostés pendant ce temps de « simulation de grossesse ».
Il m’a fallu avertir cette assistante dès le début de mes règles pour prévoir une biopsie utérine au 20ème jour.
(Je parle d’assistante car c’est ainsi qu’elle s’ est présentée, mais elle est aussi médecin. Seulement elle ne pratique pas de chirurgie à la PMA. Et comme elle devient maintenant ma seconde référente, il lui faut un nom. Comme elle est adorable et vraiment très jolie, appelons-la Dr Cute.)
Donc biopsie utérine prévue le 19 mai. Mais avant de la faire, j’ai bien sûr droit à une prise de sang, mais aussi à une échographie reconstructive en 3D, qui change de l’écho habituelle. Ma consultation s’arrêtera là, puisque l’écho 3D permet de réaliser que mon endomètre est beaucoup trop fin.
Bim, nouveau coup au moral… Et en même temps nouvelle explication plausible de l’infertilité que j’ai vécue avec Mr Cassoulet avant Marshall.
Du coup, ce que j’en comprends, c’est que même en faisant la bagatelle avec un bel et jeune éphèbe avec des spermatozoïdes de compétition… Ben rien ne pourrait s’accrocher. Peuvent pas être fournis avec le piolet ces bêtes-là ?
L’avantage, c’est que pour l’instant Dr Cute semble optimiste et m’a refilé un traitement avec des vasodilatateurs (pentoxifylline) et de la vitamine E, du Toco500, le même que Marshal pour que ses spermatozoïdes soient moins fracassés.
Le must dans tout ça, m’a-t-elle dit, c’est que le Toco500 va me faire des cheveux et une peau superbe! C’est sûr que ça change des traitements qui font gonfler, balloner, etc…
J’aurais du faire mon contrôle en juillet à mon retour de vacances. Et puis on s’est dit que comme Marshall n’aurait pas son embolisation de la varicocèle avant octobre et que de là il nous resterait trois mois avant toute tentative… Me suis accordé un peu de repos Pmesque!

4 réponses sur “Où l’on découvre ce que l’on n’attendait pas”

    1. Ben… Je n’ai pas d’énormes soucis de peau (sauf sur les périodes de piqûres) mais au final je ne pense pas que Toco y soit pour beaucoup en effet ! Par contre j’ai arrêté de l’agresser, je ne mets plus de produit lavant, j’utilise juste une éponge konjac, et ben c’est top !

  1. Pour les FIV la base c’est le puregon mais le reste était sensé varier. Mais ça a été un peu compliqué la 2e fois.
    Dans tous les cas pour moi les traitements étaient 2 fois plus courts que prévu. Sur du long terme je ne sais pas ce que ça donne. Faudrait que je fasse un récap des produits et dosages sur les 2 tentatives. Si je m’en souviens…

Laisser un commentaire