Tendres souvenirs

Je viens de lire l’article de CADS qui raconte son accouchement. Ah ces contractions de foufou! Et tout le reste.

Je me rappelle bien avoir quitté la salle d’accouchement en disant droit dans les yeux de mon amoureux « C’est fini, plus jamais ».

Je sais aussi que quelques semaines plus tard l’inconscient avait fait son job et que je repensais émue à ces moments, à moi en train de crier « pousse pousse » à mon chéri qui poussait mes genoux pour mes soulager.

Je me souviens n’avoir regretté à aucun moment mon choix de position, sur le côté, qui a sauvé mes lombaires et mon périnée et m’a permis de pousser jusqu’au bout.

Et maintenant j’en suis là, à rêver de pouvoir recommencer tout ça. Je prends le package, même si ça veut dire un déclenchement à nouveau, tant qu’on m’accorde de faire un petit frère ou une petite sœur en bonne santé à ma chipie. Je l’attends d’ailleurs qui doit rentrer de chez ses grands-parents, pas vue depuis vendredi matin et ce soir nous ne nous verrons que le temps du coucher. Que j’espère malgré tout rapide car ils sont difficiles en ce moment (mais plus reposants que les 3 réveils nocturnes que j’ai eu pendant 2 mois).

Mais peu importe. Je sais que demain matin, à 6h30, elle se glissera dans notre lit pour finir sa nuit avec nous. Les pedopsy et Dolto en tête hurleraient, mais je m’en fous. C’est notre merveille après tout. Et on a bien le droit de partager cette demi-heure de tendresse…

14 réponses sur “Tendres souvenirs”

  1. je ne savais pas que ce n’était pas bien que l’enfant rejoigne de temps a autre le lit parental.
    je trouve ça un peu absurde…. notre petite aussi de tps en tps elle vient 30min avant que je me réveil moi.
    ah l’appel d’un petit dernier, j’ai le même fond sonore dans ma tête…

    1. Mais ste mère Dolto trouve ça incestuel! L’enfant n’a au grand jms le droit au lit des parents. Comme quoi chez les grands pontes y a tjs à prendre et à laisser!

      1. C’est claire surtout avec toutes ces histoires et livres qui sortent ça n’arrive que chez les « petites gens ».
        Au plus loin que je me souvienne j’ai dormis avec mes parents et je n’ai pas mal tourné….

        1. «Combien d’enfants ont été freinés dans leur développement par ces câlins, par le charme de la volupté et de la tendresse partagée en silence, par ce corps à corps voluptueux. On les retrouve ensuite avec des retards considérables de langage, de psychomotricité et de l’affectivité.»
          Voilà, c’est dans les étapes majeures de l’enfance de Dolto.
          Perso ma fille a 2,5 ans et le condo dans mes bras qd elle est malade reste le plus efficace !

          1. pfff… comme tu as raison. combien de fois on s’est retrouvé comme des larve a dormir tous les 3 pendant qu’elle nous raconte ses histoires (car maintenant c’est elle qui veut faire la lecture). après je l’a ramène dans son lit. après tu te retrouve comme dans le reportage en burn out parentale due à une pseudo éducation positive… et consor que l’on veut t’imposer

          1. Déformation éduc. A force de bosser avec des psy. On parle d’un climat incestuel, pas d’un passage à’acte

Laisser un commentaire