Stimulation jour 1?

Et voilà. J’attends le métro pour ce premier monitoring prise de sang. La date a tellement reculé (d’abord fin février, puis fin mars, puis là, fin mai) que je ne sais plus bien dans quel ordre je dois faire les choses. Et j’ai oublié mon ordonnance. Où est-elle? Je ne sais même plus… Je ne pense pas que ça pose problème, mais comme je suis déjà la chieuse de service… En même temps on ne se donne même plus la peine de répondre à mes mails quand il ne s’agit pas de dire « J1, continuer le synarel et rdv le 26 avec les formulaires ».

Il y a 2 semaines, j’ai envoyé un mail pour expliquer que la pentoxifylline prescrite pour mon souci d’endomètre trop fin ne se vendait plus. Ma pharmacie a retourné le quartier, m’a procuré la dernière boite qui traînait dans une autre pharmacie, mais les 3 labo qui le faisait n’en font plus. J’envoie un mail à la PMA, on me répond « il n’existe pas de susbstitut ». Et débrouille-toi avec ça. Je réponds en disant que du coup j’aimerais bien avoir un rdv visio la semaine suivante avec Dr Boss, vu que le protocole est lancé. Mais rien, aucune réponse, plus rien à faire de l’hystéro qui a cassé les bonbons avec son covid.

Mes ovaires sont en train de danser la samba dans mon bas-ventre, je suis à 2 doigts de pleurer quand mon métro s’immobilise et annonce que la circulation est bloquée entre mairie de St Ouen et Saint Ouen. On est à Pyramides, pourquoi tu ne reprends pas fichu métro, moi qui te voue une adoration à toi, ô toi ligne 14 que je trouve habituellement fantastique !

Ouf, ça reprend. Un bout de stress en moins.

J’ai peur que le blocage n’ait pas suffit, qu’on me dise « Trop tard vous êtes en train d’ovuler ». Ça ne m’étonnerait même pas vu la dose de stress la semaine passée. 3 absents sur juste l’équipe éduc, et les jeunes les plus sensibles qui avaient de vraies raisons d’entrer en crise (audience pour un frère abuseurs, l’autre qui apprend le jour-même qu’elle doit rejoindre sa mère qui bosse dans une OMG dans un pays qui pète et ne sait même pas jusqu’à quand). Je me suis faite frapper et étrangler, ainsi que deux collègues, à plusieurs reprises ce jour-là. Pour les empêcher de se faire du mal, pour les empêcher d’en frapper d’autres. Mais le pire ce n’est pas ça, le pire c’est quand l’alliance thérapeutique avec les parents vacille, est mise à mal parce que le juge pointe des choses des manques parentaux, alors mieux vaut attaquer le lieu de soin, c’est lui qui ne fait pas son job. Comment continuer à bosser avec les jeunes dans ce cas? La colère commence à peine à me quitter. Colère de cette confiance brisée, mais colère de n’avoir pas voulu voir que cette confiance n’était pas réciproque, ni la psy ni moi. Et pourtant on ne manque pas d’expérience.

Semaine difficile aussi car mon mandat de suppléante représentante du personnel commence par soutenir un salarié lors d’un entretien où on lui propose une rupture conventionnelle.

Bref, j’arrête de vous soûler avec tout, ça, il y aurait tant à raconter. Mais je suis quand même fière du boulot accompli cette semaine,je n’ai pas flanché, j’ai fait mon job, soutenu mes collègues et mes jeunes.

Merde, en même temps que j’écris ça, je me dis, c’est pas une petite FIV qui va me faire peur non?!

Non mais des fois je suis pas aidée j’vous jure!

EDIT: mon point d’interrogation « stimulation j1? » était prémonitoire. Quand je dis que je suis pas aidée. Je suis même au summum de la connerie disons-le. Des follicules à 8 mm. Soit trop gros pour poursuivre. Parce que la débile que je suis n’a pas vérifié cette fichue ordonnance et j’ai pulvérisé mon p… de synarel une narine le matin, l’autre narine le soir. Sauf que c’était une pulv dans chaque narine matin et soir.

Donc ce cycle est foutu. Ce qui veut dire rien avant septembre. J’ai l’impression d’un éternel recommencement dans le non aboutissement de cette FIV. Sauf que cette fois c’est de ma faute. Et qu’il n’y a déjà plus que 6 follicules (ce qui ne veut pas nécessairement dire 6 ovocytes). Et qu’en septembre il restera quoi? Heureusement qu’en décembre la doc à dit qu’il fallait se dépêcher…

Une réponse sur “Stimulation jour 1?”

  1. Désolée ton article était un peu passé à l’as dans mes lectures. Tu as un boulot juste infernal. Comment être partout à la fois dans sa vie perso et professionnelle avec une charge de travail telle ? Sois gentille avec toi même… ils sont chiants à croire qu’effectivement tout devrait être limpide. Moi j’ai la chance d’être infirmière alors ça me donne une charge mentale en moins…

Laisser un commentaire