Dénouement de la tentative de FIV numéro 2

Bien sûr, cette FIV n’a pas fonctionné. Pour la simple et bonne raison que malgré un taux d’œstrogènes très haut, mes ovocytes n’étaient pas mûrs.
C’est Dr Kids qui était de garde le samedi, et qui m’a appelée vers 20h pour nous le dire. Il préférait nous l’annoncer lui-même rapidement plutôt que cette voix anonyme du lundi matin que j’abhorre.
Six ovocytes, soit deux de mieux que la première fois. Mais pas mûrs… donc pas de fécondation in vitro. Bête comme chou.
Le labo nous a donc remboursé les 300€ d’IMSI (zont quand même mis 1 mois et demi).
Au final, ce qui a été difficile à gérer émotionnellement, c’est le passage où 3 médecins ont hésité et qu’on s’est retrouvé au milieu. Certains diront qu’ on s’est retrouvé au milieu parce qu’on le voulait bien, mais pour nous c’était important de comprendre, et surtout de nous faire comprendre.
La difficulté d’une prise en charge dans le public, c’est qu’on fait le tour des médecins du service en fonction des jours, qu’ils n’ont pas toujours énormément de temps à nous accorder et qu’on peut très bien passer tout un protocole à suivre des instructions dont on ne saisit pas le sens si on n’ose pas poser les questions importantes pour nous. Quitte à les reposer tant qu’on a pas compris.
Traiter l’infertilité c’est traiter du biologique mais aussi faire avec le psychologique.
Si je me suis sentie maltraitée lors de la première tentative par ce défaut d’attention, ce deuxième round nous aura permis de faire entendre notre voix dans ce service. D’autant plus que nous nous sommes rendus compte qu’ils étaient prêts à l’entendre.
Mon cas a fait débat, au point que notre nom est maintenant repéré.
Je dois intégrer le protocole d’étude Preconceptio, du coup j’aurai deux médecins référents au lieu d’un.
Et puis cette tentative bien ratée a aussi permis d’affiner ma prise en charge. On sait maintenant que les protocoles courts, c’est pas pour moi.
Quand j’y pense, mes ovaires fonctionnent exactement comme moi. Dans la précipitation !

Laisser un commentaire