Croisons les doigts

Je suis restée silencieuse. Poser les mots dans ces instants n’est pas toujours une évidence pour moi.

Effectivement mon erreur a changé les choses, les follicules n’étant pas alignés.

La PMA a cherché à « sauver les meubles » comme me l’a dit tellement chaleureusement la psy de la PMA que j’avais déjà détestée rencontrée au tout début de mon premier parcours.

Selon elle je me victimise, oui c’est n’importe quoi la façon de gérer avec le COVID mais c’est mon choix d’être en PMA. Ouaich, pas trop en fait. Mon choix c’est d’avoir un 2e enfant, pas de me coltiner des piqûres à tout berzingue… Que c’est aussi mon choix de rester à cet PMA-là. Pour moi ça tombait sous le sens, ils avaient mon historique alambiqué et une spécialiste de l’implantation utérine. Sauf que Madame, je t’ai bien entendue, mon formulaire de transfert pour Port Royal est lancé, maintenant j’attends un RDV pour septembre. Car j’ai appris que là-bas, on VOIT le médecin, en vrai. Bon, y aura d’autres trucs, parce que c’est l’AP-HP, que ces usines à gaz me font toujours flipper, mais bon, ça sera pas plus (ni moins d’ailleurs) loin.

Donc ce sauvetage de meubles…

Contrôle une semaine après la cata du traitement. Toujours 6 follicules mais pas du tout de la même taille. Dont un à 23 mm et un à 18 mm. Décision est prise de ne pas perdre ces 2 gros follicules et de m’injecter l’ovitrelle le soir même, pour transformer la FIV en IAC le vendredi.

C’est donc pendant que Nina faisait son transfert que je faisais inséminer. 16 millions de spermatozoïdes mobiles pour mon chéri, de son côté il y a eu une vraie amélioration en 4 ans entre vapotage et l’opération du varicocèle.

De mon côté… Un endomètre un peu fin à 6,7 mm. Du coup dose de progestérone, 3 capsules par jour. Je ne les supporte plus en voie vaginale je les prends donc en voie orale, dans tous les cas j’ai des méga vertiges…

Aujourd’hui c’est le jour J, j’ai fait la prise de sang et j’attends. Sans trop d’espoir. L’idiote que je suis a craqué 2 fois, dimanche et lundi soir, pipi tests négatifs de chez négatifs… Bref, je n’y crois pas, douleurs de règles… Au moins je pourrai arrêter cette fichue progestérone et faire mon mini treck dans le Queyras fin août !

EDIT: négatif.

3 réponses sur “Croisons les doigts”

Laisser un commentaire